Accès Membres
Nom d'utilisateur Mot de passe

Projet d'établissement

Projet d'établissement

 

Le-Germinal-Projet-Etablissement 

 

I.     PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT

1.      L’établissement

L’établissement s’inscrit dans les missions du service de l’Aide Sociale à l’Enfance définies par l’article L.221 du Code de la Famille et de l’Aide Sociale.

L’établissement se situe en zone urbaine, dans un quartier résidentiel. Il est desservi par des bus (ligne 1, 10 et 29) à un quart d’heure du centre-ville, de trois collèges, deux lycées, et deux lycées professionnels.

L'établissement est une maison d'enfants à caractère social (M.E.C.S.), gérée par l’Association Varoise pour la Réadaptation Sociale, autorisé par le Conseil Général et habilité par le Préfet au titre des articles 375-378 du Code Civil, réglementé par la loi n°2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale ; la loi n°2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance.

L'établissement a été créé en 1977 et installé pendant 8 ans dans une tour de la cité BERTHE à la SEYNE sur Mer.

En 1986, il a été transféré dans une villa, entourée d'un jardin - la résidence Marie TEDESCHI - située dans un quartier résidentiel, proposant des repères et des modèles différents de ceux existants dans une cité dont l'environnement se dégradait.

En septembre 2007 des travaux de construction et de réhabilitation ont été entrepris afin d’améliorer les conditions d’accueil du public. Ils ont été terminés en mai 2009. 

 

a.      Le public accueilli et son entourage

Le public accueilli à l’interne est exclusivement constitué d'adolescentes âgées de 14 à 18 ans et de jeunes majeures jusqu'à 21 ans en rupture momentanée avec leur famille pouvant être en difficulté d'insertion sociale, scolaire et/ou professionnelle. Ce sont des adolescentes en difficulté sociale et/ou familiale dont la situation relève le plus souvent d'une mesure de protection suite à diverses maltraitances (physique, mentale, sexuelle etc.)

Elles peuvent également présenter des « conduites à risques », proches de celles que l’on observe chez tout adolescent (ex : confrontation à l’interdit), mais exacerbées par les difficultés rencontrées au cours de leur histoire et dont l’expression peut se traduire par une forte opposition, des fugues, de l’agressivité etc.

Leur comportement s’inscrit souvent dans la reproduction des modes relationnels antérieurs, la plupart du temps conflictuels.

Leur prise en charge intervient après une période plus ou moins longue de souffrance constituée d’échecs et de rejets.

Les phénomènes de rupture qu’elles connaissent dans leur famille (dissociation, séparation, absence de figures parentales etc.), leurs propres difficultés (scolaires, sociales, psychiques…) complexifient la prise en charge éducative.

Afin de répondre au mieux à notre mission et conserver un espace de stabilité pour l’ensemble des adolescentes accueillies, ces troubles doivent rester gérables dans le cadre d’une prise en charge éducative.

Place de l’entourage

Si le placement peut avoir pour effet de limiter dans les actes quotidiens, l’exercice de l’autorité parentale, celui-ci n’a pas pour objectif d’en laisser à l’écart les détenteurs.

L’équipe éducative est attentive à tenir les parents informés de tout ce qui concerne leur fille dans les domaines où leur autorité parentale continue de s’exercer.

Le placement n’a pas pour fonction de séparer définitivement parents et enfants, mais intervient comme tiers dans une relation problématique.

L’équipe éducative s’attache à ce que la jeune fille ne perde pas sa place dans la famille, et favorise les retours auprès des siens au regard des autorisations de nos mandants.

L’ouverture de l’établissement aux parents et leur accueil est un axe essentiel du travail d’accompagnement aux « compétences parentales».

Cette ouverture permet à la famille de réduire les tensions liées à la séparation. Cependant, les rencontres et la venue libre de la famille peuvent être déstabilisantes pour l’adolescente, pour les autres adolescentes. Aussi, les visites sont encadrées et la venue des parents dans l’établissement répond à un cadre précis, contenant.

Ces rencontres permettent aux parents de réajuster leur représentation du placement et de travailler à la construction de liens plus adéquats. Elles aident également à la compréhension des interactions entre les différents intervenants (famille, jeune, institution) et en favorisent ainsi une perception plus réaliste.

Le travail avec les parents, et plus généralement avec la famille et l’entourage, s’appuie sur les compétences et les potentialités de chacun (famille, institution) afin de permettre aux adolescentes de s’inscrire au mieux dans une perspective d’avenir.

 

 

Projet d'établissement - Le Germinal

 

 

Lire le document complet

Accès réservé aux membres !